Skip to main content

Les publications

Le programme de travail 2011

Le programme du Centre d’analyse stratégique pour l’année 2011 a été bâti autour d’une interrogation centrale : comment renforcer durablement la croissance de notre économie au service de l’emploi, et cela dans un contexte de ressources publiques rares ?

Ce programme se décline en quatre grands thèmes :

Principaux axes 2011

Le programme du Centre d’analyse stratégique pour l’année 2011

  • Le Centre d’analyse stratégique (CAS) procèdera à une analyse de l’évolution prévisible des négociations climatiques internationales et du devenir des marchés de quotas de CO2.
  • Un travail prospectif sera mené pour identifier les technologies qui constitueront les moteurs de la croissance et du développement durable de demain (énergie, bâtiment, transport ; spatial ; nanotechnologies ; biologie synthétique, etc.).
  • Des analyses seront menées sur les instruments de régulation permettant d’enclencher un mode de développement durable : comment révéler le prix de l’externalité carbone, corriger des politiques éventuellement nuisibles à la biodiversité (subventions), gérer les ressources rares (minerais, eau), créer les conditions pour un réseau numérique à très haut débit sur tout le territoire?
  • Nous continuerons nos travaux sur l’évolution des comportements : apport des sciences comportementales, acceptabilité sociale des nouvelles technologies, notamment.
  • Quelles sont les conditions nécessaires pour retrouver la croissance après la crise ? Nous consacrerons une série de travaux aux “secteurs porteurs” en France, à la politique industrielle, aux stratégies d’innovation (notamment à travers une comparaison France/Allemagne), au capital investissement, ainsi qu’à un bilan des pôles de compétitivité.
  • Nous nous pencherons également sur les ressorts de l’internationalisation et de la compétitivité des entreprises : IDE, transferts de technologies, position de la France en termes de compétitivité coût (notamment par rapport à l’Allemagne).
  • La question de la régulation financière après la crise sera également abordée : quelles sont les conditions d’harmonisation européennes, comment améliorer la coordination des instruments de politique publique, comment aller vers une meilleure efficacité des dépenses publiques en Europe ?
  • Nous mènerons un exercice de comparaison internationale en matière de fiscalité des entreprises et du patrimoine.
  • Le Centre s’intéressera par ailleurs à l’ouverture à la concurrence du marché des biens et des services.
  • Nous consacrerons un groupe de travail à l’ “Open Data” (transparence des données des administrations).
  • Nous produirons une série de travaux sur les conditions de l’amélioration de l’accès au logement.
  • Le thème de la famille sera abordé sous différents angles : accueil du jeune enfant, dispositifs de compensation des charges familiales, aide aux parents, recompositions familiales.
  • En ce qui concerne la santé, nous nous pencherons sur les évolutions technologiques en cours et les incidences qu’elles ne manqueront pas d’avoir sur la recomposition de l’offre et des filières de soins.
  • Nous éclairerons la réforme de la dépendance dans une perspective internationale (prise en charge du risque, organisation de l’aide, attractivité des métiers, nouveaux acteurs).
  • Nous consacrerons de nombreux travaux à la question du lien social : diversité, évolutions de la politique de la ville, cohésion sociale (prévention précoce, participation des habitants), etc.
  • Le thème de l’éducation sera lui aussi abordé sous l’angle international : organisation du système éducatif, question de l’autonomie des établissements, de l’organisation des équipes, de l’autonomie pédagogique ; apprentissage des langues.
  • En ce qui concerne l’enseignement supérieur, le Centre fera notamment le point, dans une perspective internationale, sur les services rendus par les universités.
  • Nous exposerons également les stratégies à mettre en place pour attirer la migration la plus qualifiée et limiter ou tirer le meilleur parti de l’expatriation de nos diplômés.
  • Enfin, en matière de formation professionnelle, nous mènerons une étude comparative consacrée aux approches française et allemande de l’apprentissage.
  • Le groupe de réflexion sur l’emploi dans 20 ans exposera ses premières conclusions, tandis que l’exercice de prospective des métiers et qualifications (PMQ) poursuivra ses travaux.

    Les problématiques structurelles du marché du travail seront abordées sous divers angles (notamment une approche internationale du contrat du travail), et nous nous efforcerons de mieux appréhender la réalité de la segmentation du travail en France. L’impact de la crise sur le marché du travail sera également étudié.

  • Nous explorerons les nouveaux modes d’action dans la politique de l’emploi et du travail (appels à projets, obligations de négocier).
  • Enfin, la question du dialogue social sera abordée sous l’angle de la représentativité patronale et de l’évaluation de la réforme de la représentativité syndicale.

 

Questions transversales

 

Programme de travail 2011Les Questions transversales du programme de travail 2011

Logement

Plusieurs départements du Centre d’analyse stratégique mèneront des travaux sur les conditions de l’amélioration de l’accès au logement, dans un contexte de hausse continue depuis 20 ans de ce poste dans le budget des ménages et d’accélération prévisible du vieillissement de la population :

 

  • analyse de la situation : comment expliquer la hausse du prix du logement, et comment les ménages s’y sont-ils adaptés ? Assiste-t-on à la formation d’une “bulle immobilière” ?
  • le logement social en France et en Europe : analyse des différentes conceptions du logement social en Europe (financement, populations, modes d’attribution), et de l’influence du droit communautaire de la concurrence sur les politiques conduites par les États membres. Ce sujet donnera lieu à un colloque organisé en collaboration avec SciencesPo et la Délégation interministérielle pour l’hébergement et l’accès au logement ;
  • quelles pistes pour faciliter l’accès au logement des ménages à bas et moyens revenus (efficacité de la production publique de logements ; conditions d’accès au logement ; clarification des objectifs de mixité et des moyens pour les atteindre) ?
  • l’accession sociale à la propriété : alors que le prêt à taux 0 (PTZ) va devenir le principal outil de politique publique en faveur de l’accession à la propriété, l’évaluation de l’ancienne formule du PTZ permettra de tirer des enseignements utiles pour estimer les avantages du nouveau dispositif et proposer d’éventuelles améliorations ;
  • logement et vieillissement de la population : comment agir non seulement sur le flux, mais également sur le stock de logements, pour adapter l’offre aux nouveaux besoins (notamment perte d’autonomie) ?

Relations internationales :

Parallèlement aux nombreux colloques internationaux organisés sous l’égide du Centre cette année, le Groupe d’analyse de la mondialisation (GAM) proposera quatre événements :

  • Monnaies, taux de change et mondialisation ;
  • La zone euro dans la mondialisation ;
  • Matières premières, métaux rares, ressources énergétiques : impact de la mondialisation sur l’offre et la volatilité des prix ;
  • Le modèle social européen dans la mondialisation.

Exploitation des résultats du modèle multinational macro-sectoriel NEMESIS (analyse des politiques économiques structurelles dans différents domaines).

Contact presse :

Jean-Michel ROULLE
Responsable de la Communication
jean-michel.roulle@strategie.gouv.fr
Tel. 01 42 75 61 37