Back to
Actualités
Publié le
Mardi 05 Avril 2016
Contribution de FACE à la consultation sur le Compte personnel d’activité.
Débat CPA

FACE est convaincu que le CPA doit être utile à la prévention et à la lutte contre toutes les formes d’exclusion, en mobilisant les entreprises en tant que partenaires de la puissance publique.

Alors que la part du salariat et des CDI se sont effrités sur le marché du travail, et dans un contexte où les actifs sont confrontés à des parcours professionnels moins linéaires et un risque croissant d’exclusion durable du marché du travail, la sécurisation des parcours nécessite plus que jamais de donner à chacun les moyens de piloter sa carrière. L’appropriation et l’utilisation de leurs droits sociaux (formation, pénibilité, etc…) par tous les actifs, en particulier les plus fragiles sur le marché du travail, est un enjeu majeur à cette fin.

C’est notre conviction profonde que les entreprises ont un rôle à jouer à cet égard, aux côtés des pouvoirs publics et des partenaires sociaux, en accompagnant les publics les plus fragiles sur le marché du travail afin de favoriser leur appropriation et leur utilisation effective et efficace de leur CPA.

Les réseaux d’entreprises socialement engagées ont un rôle crucial à jouer dans le succès du CPA, en accompagnement tous les actifs, salariés comme demandeurs d’emploi, dans ces évolutions du marché du travail et dans l’utilisation des outils mis à leur disposition pour sécuriser leurs parcours.

Cet accompagnement est tout particulièrement indispensable afin d’assurer que ceux qui en ont le plus besoin (les demandeurs d’emploi, les actifs peu ou pas qualifiés, les personnes vivant sous le seuil de pauvreté, etc…) sont dotés des informations et des moyens nécessaires pour utiliser effectivement leurs droits.

FACE a mobilisé son réseau de 5 250 PME, ETI et grandes entreprises socialement engagées sur les territoires afin de contribuer à la consultation publique sur le CPA

FACE a souhaité apporter à la consultation gouvernementale sur le CPA le point de vue des entreprises responsables et engagées dans la lutte contre toutes les formes d’exclusion. Il s’agit notamment de faire émerger le positionnement les PME et ETI territoriales engagées avec FACE.

Les Président-e-s et Directeur-trice-s des 64 clubs FACE ont été étroitement associés à cette démarche, à travers trois séquences d’information collective et d’échanges en janvier et en février 2016.

Un questionnaire sur les freins et les leviers à la mise en oeuvre du CPA et ses conditions de succès a été relayé à l’ensemble de notre réseau dans ce contexte.

FACE tire de sa consultation quatre enseignements sur l’engagement responsable des entreprises en faveur de la réussite du CPA

  1. FACE est partenaire de l’Etat dans le cadre des relations qu’entretiennent les entreprises responsables avec leurs parties prenantes, tout particulièrement s’agissant d’innovations sociales comme le CPA. Ainsi, le réseau des 5 250 PME, ETI et grandes entreprises de FACE est prêt à se mobiliser autant dans la préparation de la loi que dans l’information des acteurs puis dans la mise en oeuvre du dispositif.
  2. FACE considère que les entreprises responsables ont un devoir de relayer le CPA auprès de leurs salariés, voire de leur chaîne de valeur comme des personnes en situation d’exclusion sociale et professionnelle. Les entreprises socialement engagées sont ainsi un acteur majeur de la réussite du CPA.
  3. FACE attire l’attention du Gouvernement, des parlementaires et des partenaires sociaux sur la nécessité que les publics les plus vulnérables fassent l’objet d’un accompagnement spécifique pour s’approprier la mesure, évitant ainsi des contre effets possibles en termes d’exclusion. Afin de favoriser cette assimilation par chacun de nos concitoyens, les entreprises sont appelées à contribuer à la dynamique d’accompagnement universel mais différencié qu’appelle la génération du CPA.
  4. FACE affirme que l’efficacité comme l’effectivité du CPA reposent sur une approche territorialisée, pragmatique, par étape, et différenciée selon la taille des entreprises. La mobilisation de l’ensemble des parties prenantes territoriales, et notamment des entreprises, avec une méthodologie adaptée apparaît ainsi indispensable.

[...]