Skip to main content

Les publications

Les notes d'analyse

Quel rôle pour l'Europe dans les négociations climatiques internationales ? (Note d'analyse 305 - Novembre 2012)

Quel rôle pour l'Europe dans les négociations climatiques internationales ? (Note d'analyse 305 - Novembre 2012)

26/11/12

Lors de la conférence de Doha fin 2012, l’Union européenne doit s’allier avec les pays en développement pour préparer la signature, en 2015, d’un accord climatique suffisamment ambitieux, favorisant notamment la mise en œuvre de transferts financiers et technologiques.

  • Quel rôle pour l'Europe dans les négociations climatiques internationales ?

La signature d’un accord mondial suffisamment efficace pour lutter contre le changement climatique pourra-t-elle se concrétiser à Paris en 2015 ?

Le pari est ambitieux : les pays en développement (PED) érigent la lutte contre la pauvreté en préalable à toute action en faveur du développement durable, les pays émergents mettent en avant leur droit au développement et les pays développés font face à une sérieuse crise économique. Il est néanmoins indispensable de relever le défi : les efforts actuels de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) réaliséspar les États ne sont pas suffisants pour prévenir des conséquences graves.

L’Union européenne, qui a fait de la politique climatique un instrument de la construction communautaire, n’a pas réussi à élargir l’adoption du protocole de Kyoto au reste du monde et peine à influer sur les négociations. En 2011, à Durban, elle est néanmoins parvenue à faire accepter le principe d'un accord signé au niveau mondial en 2015 : mais ce succès sera éphémère si elle ne se donne pas les moyens, dès maintenant, d’en lancer l’élaboration. L’Union doit mettre en place une diplomatie ambitieuse : il faut trouver un compromis avec les États-Unis et la Chine, principaux émetteurs mondiaux de GES, avec les autres pays émergents dont les émissions progressent rapidement et enfin avec les pays en développement, premières victimes des effets du changement climatique.

Pour y parvenir, il est nécessaire de favoriser une mise en œuvre rapide des mécanismes de transferts financiers et technologiques, de considérer la transition vers une société sobre en carbone comme un nouveau “grand projet” européen et de montrer que sa réalisation peut aller de pair avec le développement économique et la lutte contre la pauvreté.

Sommaire

  • Vingt années de négociaions climatiques et d'évolutions géopolitiques majeures
  • Vers un nouvel accord mondial
  • L'Union européenne, à la peine dans les négociations climatiques
  • Comment l'UE peut-elle agir ?
  • Auteurs : Dominique Auverlot et Blandine Barreau, Département Développement durable.

Mots clés : changement climatique, climat, négociations, Doha, Durban, Copenhague, Cancún, Rio + 20, bottom up, top down, GES, GIEC, protocole de Kyoto.

La galerie multimédia