Skip to main content

L'agenda

Les évènements passés

Journée d’études "Le vieillissement cognitif. Quelles caractéristiques ? Quelles stratégies préventives ? Quels enjeux pour les politiques publiques ?

Journée d’études "Le vieillissement cognitif. Quelles caractéristiques ? Quelles stratégies préventives ? Quels enjeux pour les politiques publiques ?

08/06/10

Le Centre d’analyse stratégique mène en 2010 une réflexion sur les enjeux posés par le vieillissement de la population française. L’objectif de ces travaux est de mettre en évidence les modifications majeures dont est porteuse la « révolution de la longévité », qu’elles soient constatées ou à venir, et d’un point de vue social, économique, politique, sanitaire et culturel. Dans ce cadre, le Centre d’analyse stratégique organise un séminaire sur la thématique du vieillissement cognitif.

Quelles sont les évolutions des capacités cognitives avec l’âge ? Tous les individus sont-ils atteints de la même manière ? Quels sont les facteurs de protection identifiés ? Est-il possible de ralentir voire de contrecarrer ses effets ? Existe-t-il des caractéristiques communes entre le vieillissement normal et le vieillissement pathologique ? Ces interrogations se posent avec une acuité croissante dans une société caractérisée par l’allongement de l’espérance de vie et où l’accroissement du nombre des maladies neurodégénératives contribue à la crainte partagée de voir ses capacités cognitives décliner.

Les connaissances scientifiques actuelles en matière de vieillissement ne cessent de progresser et permettent de mieux cerner les impacts de l’avancement en âge sur les performances cognitives, qui ne relèvent pas seulement de la pathologie ou de la perte homogène. L’objet de cette journée d’études sera de déterminer la nature de l’évolution cognitive liée à l’âge, qu’elle soit naturelle ou pathologique, et d’évaluer l’efficacité de différentes stratégies pour assurer un vieillissement cognitif optimal. Des experts en psychologie cognitive, gériatrie, psychiatrie, neurologie, endocrinologie et des spécialistes des nouvelles technologies seront conviés à partager les avancées de leurs travaux et à débattre.

Journées d’études : 8 juin 2010 au Centre d’analyse stratégique, 18 rue de Martignac, 75007 PARIS

PROGRAMME

13.45 - Accueil des participants
14.15 - Introduction par Vincent Chriqui, directeur général du Centre d’analyse stratégique : « Le vieillissement cognitif : quels enjeux pour les politiques publiques ? »
14.25 - Présentation des axes de réflexion par Olivier Oullier, conseiller scientifique et Sarah Sauneron, chargée de mission au Centre d’analyse stratégique

14.30 - Axe 1 :

« Vieillissement cognitif, comment différencier l’évolution normale de l’atteinte pathologique ? »

  • « Le vieillissement cognitif normal » par Patrick Lemaire

Patrick Lemaire est professeur des Universités, CNRS et université de Provence, directeur de l’équipe « Plasticité et Vieillissement cognitif » au Laboratoire de psychologie cognitive.

Cette intervention présentera un panorama de l’évolution de nos capacités cognitives au cours du vieillissement normal. On s’intéressera à la façon dont les méthodes de pointe permettent de faire des avancées dans la connaissance du cerveau vieillissant.

  • « De la plainte amnésique à la maladie d’Alzheimer » par Bruno Dubois

Bruno Dubois est professeur de neurologie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, responsable de la clinique des maladies cognitives et comportementales et du futur Institut Alzheimer de l’Assistance publique. Il est aussi directeur de l’Unité de recherche Inserm consacrée aux bases neurales des grandes fonctions du cerveau.

Comment différencier un vieillissement cognitif normal d’une atteinte pathologique ? Cette question est particulièrement importante dans une société où la prévalence des maladies neurodégénératives ne cesse de croître et pose un véritable défi de santé publique, en raison des questions de dépendance qu’elle implique.

15.10 - Axe 2 :

  • « Quelles relations entre activités professionnelles et vieillissement cognitif ? » par Stéphane Adam

Stéphane Adam est chargé de cours et chef de l’Unité de psychologie clinique du vieillissement à l’université de Liège et à l’université de Louvain. Ses travaux principaux portent sur le diagnostic et la prise en charge de la maladie d’Alzheimer et sur l’effet de l’activité sur le fonctionnement cognitif de la personne âgée.

L’exploitation des données d’une enquête européenne montre que le fait de garder une activité professionnelle permet de différer le vieillissement cognitif d’environ 1,3 année. Cependant, d’autres données suggèrent que le type d’emploi et la pénibilité exercent un rôle important. Ces enjeux sanitaires sont à considérer en cette période de débats sur la réforme de la retraite.
 

16.15 - Axe 3 :

« Quelles stratégies préventives sont à privilégier ? »

  • « Prévention du déclin cognitif : l’évaluation d’une intervention multidomaine cognitif » par Sophie Gillette-Guyonnet

Sophie Gillette-Guyonnet (PhD) est chef de projet, coordinatrice du Gérontopôle de Toulouse.

En l’absence de traitement curatif de la maladie d’Alzheimer, il est important d’explorer la voie de la prévention. Le Gérontopôle a mis en place le premier essai multidomaine de prévention du déclin cognitif mené en France qui couvre trois aspects : la stimulation cognitive, la pratique régulière de l’exercice physique et des conseils nutritionnels.

  • « Entraînement cognitif dans le vieillissement normal et prise en charge des troubles de mémoire dans la maladie d’Alzheimer » par Anne-Marie Ergis

Anne-Marie Ergis est professeur de neuropsychologie du vieillissement à l’Institut de Psychologie de l’université Paris-Descartes et dirige l’équipe « Dysfonctionnements et Vieillissement ».

Le déclin de la mémoire au cours du vieillissement a incité des chercheurs à étudier de quelles manières les fonctions cognitives pouvaient être améliorées, ou comment le potentiel d’utilisation de leurs ressources cognitives pouvait être augmenté grâce à des techniques spécifiques.

16.50 - Axe 4 :

« Quel intérêt des NTIC ? » « Quelle efficacité des Serious Games » par Franck Tarpin-Bernard

Franck Tarpin-Bernard est professeur des universités à l’université Joseph Fourier de Grenoble et chercheur au LIG dans l’équipe IIHM. Il est également vice-président de la société SBT qui conçoit des Serious Games.

Sous le vocable « entraînement cérébral » se cachent des pratiques diverses selon qu’on se trouve dans une démarche de rééducation, de remédiation ou de stimulation. Seront présentés des retours d’expérience concrets en soulignant les atouts et les contraintes qu’imposent ces outils pour être efficaces.

  • « Réalité virtuelle et vieillissement cognitif » par Roland Jouvent

Roland Jouvent est professeur de psychiatrie à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (université Paris-VI) et directeur du laboratoire CNRS « Émotion-remédiation et réalité virtuelle ».

La réalité virtuelle permet d’étudier les fonctions cognitives et d’espérer un transfert d’apprentissage entre environnements virtuel et réel en plongeant les personnes dans un monde créé numériquement. Elle facilite notamment l’appréhension des liens entre déclins sensoriels, perte de confiance en soi, isolement et vieillissement cognitif.

18.00 - Clôture des débats par Étienne-Émile Baulieu, professeur honoraire au Collège de France, membre de l’Académie des Sciences, directeur de l’Unité Inserm « Stéroïdes, neuroprotection et neurorégénération », et de l’Institut de la longévité et du vieillissement « L’allongement de la vie, entre opportunités et défis : perspectives biologiques ».

Contact presse :

Jean-Michel ROULLÉ
Responsable de la Communication
jean-michel.roulle@strategie.gouv.fr
Tél. 01 42 75 61 37