Skip to main content

L'agenda

Les évènements passés

Séminaire (séance 3) - La prévention précoce. Entre acquis et controverses, quelles pistes pour l’action publique ?

Séminaire (séance 3) - La prévention précoce. Entre acquis et controverses, quelles pistes pour l’action publique ?

13/12/10

Cycle de séminaires : La cohésion sociale par ses instruments. Quelle actualité des approches et des méthodes dans le champ social ?

Séance 3 - La prévention précoce. Entre acquis et controverses, quelles pistes pour l’action publique ?

a eu lieu le lundi 13 décembre 2010
Centre d’analyse stratégique
18 rue de Martignac - 75007 Paris

Cinq ans après la publication controversée de l’expertise collective de l’INSERM sur les troubles de conduite chez l’enfant et l’adolescent(1), quel bilan peut-on tirer des actions mises en place pour prévenir de façon précoce les risques de vulnérabilité sociale et psychologique ?
Cette troisième séance du cycle “La cohésion sociale par ses instruments” a été l’occasion de présenter les dispositifs innovants actuellement expérimentés en France et à l’étranger.

Certaines études, essentiellement anglo-saxonnes, indiquent que la mise en place de politiques de prévention dès le plus jeune âge et en amont de la survenance de risques identifiés serait efficace sur le long terme en termes de santé, de réussite scolaire, voire d’incivilités. Ces politiques permettraient d’éviter des interventions curatives plus coûteuses pour la collectivité et aux résultats parfois incertains. Pourtant, de nombreux acteurs professionnels émettent des réserves sur l’efficacité de la prévention précoce. Sont notamment soulignés la difficulté à faire adhérer et participer les parents aux programmes, les risques de “stigmatisation” qui en découlent et la frontière poreuse entre prévention et contrôle.

Quels sont les dispositifs qui existent actuellement et quelles en sont les évaluations ? À quelles conditions une telle approche peut-elle concilier efficacité et éthique ? Comment identifier les publics en situation de risques ? Et comment objectiver les effets de ces dispositifs ? Telles ont été les questions auxquelles ont répondu les intervenants de cette séance.

L’accent a été mis à la fois sur le contenu des actions entreprises, leurs modes opératoires (identification des publics cibles, modes de coordination entre professionnels, contenu des programmes) et leur efficience. Ont été également abordées les questions éthiques posées par ces dispositifs. À l’aide d’expériences et d’apports doctrinaux, il s’est agi de déterminer dans quelle mesure et sous quelles réserves les pouvoirs publics pourraient encourager des actions de prévention précoce

PROGRAMME

14h30 - Accueil
15h00 - Introduction
Vincent CHRIQUI, Directeur général du Centre d’analyse stratégique

15h10 - La prévention précoce en France et à l’étranger : histoire et enjeux
Marine BOISSON, Ancienne responsable du Département Questions Sociales, Centre d’analyse stratégique

15h20 - Acteurs, usagers et évaluation des dispositifs de prévention précoce
Animation : Guillaume MALOCHET, Département Questions Sociales, Centre d’analyse stratégique

Dr Hélène DECROIX, Gynécologue, Coordinatrice du réseau local de périnatalité Seine-Saint-Denis Ouest, Conseil général de la Seine-Saint-Denis

Patrick BEAU, Magistrat, Inspecteur général adjoint des services judiciaires, Président de l’association Mission Possible

Pr. Edward MELHUISH, Psychologue, Professeur à l’Institute for the Study of Children, Families and Social Issues, Birkbeck University of London, Directeur exécutif de l’évaluation nationale du programme Sure Start

16h20 - Échanges avec la salle

16h40 - La pertinence de la généralisation en débat
Animation :

  • Sylvain LEMOINE, Responsable du Département Questions Sociales, Centre d’analyse stratégique
  • Gérard NEYRAND, Sociologue, Professeur à l’université Paul-Sabatier Toulouse
  • Thomas SAÏAS, Psychologue, Chargé de recherche CAPEDP, Etablissement public de santé Maison-Blanche

17h20 - Échanges avec la salle

17h40 - Conclusion/Synthèse des débats
Bertrand SCHWERER, Président de la Chambre égionale

Contacts :

Centre d’analyse stratégique :
Jean-Michel ROULLÉ,
Responsable de la communication
jean-michel.roulle@strategie.gouv.fr
+33(0) 1 42 75 61 37

Direction Générale de la Cohésion Sociale :
Marie-Louise CARÉMIL,
Communication externe
Marie-Louise Carémil
+33(0) 1 40 56 85 28

(1) INSERM (2005), Troubles de conduite chez l’enfant et l’adolescent, Expertise collective, Paris, Éditions de l’INSERM.

Les ressources

La galerie multimédia

Séminaire (séance 3) - La prévention précoce. Entre acquis et controverses, quelles pistes pour l’action publique ?