Back to
Débats
Date de publication :
Lundi 28 Novembre 2016
Mercredi 14 Décembre 2016
13h30 à 13h30
Alors que la COP22 vient de se terminer, les interrogations persistent sur la manière de concrétiser l’Accord de Paris sur le climat, approuvé le 12 décembre 2015 par l’ensemble des délégations présentes à la COP21 et entré en vigueur le 4 novembre à l’issue du processus de ratification par les instances nationales. France Stratégie vous propose d’approfondir ce sujet lors d’une webconférence en direct le mercredi 14 décembre, de 13h30 à 14h15.

Après l’échec de la conférence de Copenhague (2009) pour mettre en place un marché mondial du carbone, la « finance climat » a pris le relai de la « finance carbone » de par l’engagement des pays du Nord à transférer 100 milliards de dollars par an vers les pays du Sud. Néanmoins, la communauté financière est restée plutôt « indifférente » au climat jusqu’au tournant de la COP21, qui a été l’occasion d’une prise de conscience des risques que les dérèglements climatiques font peser sur l’activité du monde financier.

En ce sens, la véritable nouveauté de l'Accord de Paris est la volonté de diriger les flux financiers vers un mode de développement bas carbone, donnant à la finance climat une dimension nouvelle. L’objectif est d’interpeler les grands groupes financiers mondiaux afin de les sensibiliser aux enjeux climatiques. Plus largement, il s’agit de mettre le système financier international au service du développement durable.

Mais de quel type de finance s’agit-il exactement ? Quels sont les points clés de la COP21 et les conclusions de la COP22 à ce sujet ? Qu’en est-il de l’engagement français ?

Baptiste Perrissin Fabert, économiste à France Stratégie, spécialiste du prix carbone et de la finance climat, a apporté des éléments de réponse.

Compte rendu
Tous nos travaux sur  :