Back to
Débats
Publié le
Mercredi 05 Avril 2017
Jeudi 20 Avril 2017
09h00 à 16h30
Dans le cadre de notre partenariat avec notre homologue chinois, le Development Research Center, le 20 avril 2017 se tiendra un troisième séminaire commun, présidé par Michel Yahiel, commissaire général de France Stratégie et Wang Yiming, vice-président du DRC.

L’événement portera sur les récentes transformations économiques et réformes structurelles en Chine et en France. La journée s’articulera autour de trois tables-rondes : une session introductive sur l’évolution économique et les réformes structurelles menées, une table-ronde sur la coopération financière franco-chinoise ainsi qu’une dernière session autour du marché carbone.

Contact

Sarah ADEL, France Stratégie

Compte rendu

Jeudi 20 avril dernier, France Stratégie et son partenaire et homologue chinois, le Development Research Center of the State Council of China(DRC), tenaient leur troisième séminaire commun dans nos locaux. Les deux précédentes sessions ont porté sur la qualité de la croissance (2014) et l’évaluation des politiques publiques (2015) ; elles se sont tenues respectivement à Pékin et à Paris.

La troisième édition était cette fois consacrée aux grandes évolutions économiques et aux réformes structurelles qu’ont connues nos deux pays au cours des dernières décennies. Cette rencontre, ouverte par Michel Yahiel et Yiming Wang, Vice-Président du DRC, s’est articulée autour de trois temps : une session introductive sur l’évolution économique depuis les trente dernières années et les réformes structurelles majeures, la coopération financière franco-chinoise et la croissance verte.

En ce qui concerne la session sur l’évolution économique et les reformes structurelles, pour la partie chinoise, Yiming Wang a exposé les étapes majeures de la politique économique : d’une croissance rapide axée sur les exportations et les investissements depuis les années 1980 vers un rythme plus ralenti au tournant des années 2010, plus centré sur la consommation et les services avec une croissance de meilleure qualité en s’appuyant sur des réformes structurelles favorisant l’innovation, l’éducation et le capital humain, la montée en gamme de l’industrie, l’efficacité des entreprises d’Etat, l’urbanisation, le développement inclusif, l’ouverture vers le monde (nouvelles routes de la soie), le développement vert à bas carbone ainsi que les importations. Changsheng Chen a complété les éléments sur la problématique de la productivité en Chine. Quant à la situation française, Fabrice Lenglart a dressé un panorama des enjeux actuels en matière économique, sociale et territoriale. La contrainte environnementale, l’affaiblissement des gains de productivité, les inégalités – territoriales, scolaires, de patrimoine – dans le contexte d’une Union européenne en crise de légitimité constituent autant de défis à relever pour la prochaine décennie. Michel Aglietta a clos cette session par une approche comparative de modèles économiques qui ont suivi la seconde guerre mondiale : le système capitaliste  et la social-démocratie.

Quant à la coopération financière franco-chinoise, Sébastien Raspiller, de la Direction générale du trésor a souligné l’expertise de la place de Paris en matière de gestion d’actifs, finance verte, finance d’entreprise. Autant de sujets pouvant intéresser la Chine dans un contexte de mise en œuvre prochaine du Brexit. Pour le DRC, Chenghui Zhang a exposé les axes de coopération qu’il conviendrait de développer en vue d’améliorer l’efficience et de réduire les coûts des services financiers. Il s’agirait de se concentrer sur les petites et moyennes entreprises, la finance verte, les marchés financiers, et les infrastructures financières.

En ce qui concerne la croissance verte, Shiji GAO, directeur général de l’Institut des ressources et politiques environnementales au DRC, a d’abord présenté un historique de la politique de protection de l’environnement adoptée en 1973 vers la « civilisation écologique » en Chine depuis les années 2010, qu’il a replacé dans son cadre institutionnel actuel puis a explicité les actions concrètes entreprises par le pays en matière de croissance verte. Côté français, la présentation s’est articulée autour de deux axes : Charlotte Vailles, cheffe de projet à l’Institute for Climate Economics, a proposé un bilan du marché européen du carbone ; l’intervention de Baptiste Perrissin-Fabert, chef de projet en économie du développement durable à France Stratégie, était axée autour des enjeux des besoins de financement pour réussir la transition écologique et plus précisément la transition vers une économie décarbonée.

L’ensemble des participants du DRC et de France stratégie ont souligné la qualité des interventions et ont appelé de leurs vœux l’approfondissement des relations entre nos deux institutions, à travers notamment le lancement de projets de recherche communs pouvant impliquer des échanges de collaborateurs de courte durée. Le prochain séminaire se tiendra en Chine en 2018, le thème est encore à déterminer.

Galerie média

Regards croisés France – Chine

1/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

2/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

3/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

4/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

5/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

6/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

7/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

8/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

9/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

10/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

11/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

12/13

Regards croisés France – Chine

Regards croisés France – Chine

13/13

Regards croisés France – Chine