Publié le mardi 28 janvier 2014
Invitation – La crise du système électrique européen
Invitation – La crise du système électrique européen
En s'appuyant sur les contributions de Marc Oliver Bettzüge, Dieter Helm et Fabien Roques, une équipe du Commissariat général à la stratégie et à la propective  constituée de Dominique Auverlot, Étienne Beeker, Gaëlle Hossie et Aude Rigard-Cerison, à laquelle s’est jointe Louise Oriol, de la Direction générale de l’énergie et du climat, ont préparé une analyse et formulé des recommandations à court et long termes pour tendre vers un marché de l’électricité européen et un cadre politique durables. 

La politique européenne de l’énergie est-elle en crise ?

Oui, si l’on se réfère aux trois objectifs fondamentaux qu’elle s’était fixés : préservation du pouvoir d’achat des ménages et de la compétitivité des entreprises, réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES ) et sécurité d’approvisionnement. Ces objectifs sont aujourd’hui sérieusement menacés : les prix payés par les ménages européens ont augmenté de 27% ces cinq dernières années (accentuant la précarité énergétique, qui touche actuellement entre 50 et 125 millions de personnes); en 2012, les émissions de GES ont augmenté dans certains pays européens, notamment en Allemagne (+1.5% par rapport à 2011); les faibles prix actuels de l’électricité sur les marchés de gros ne permettent pas aux producteurs de rentabiliser leurs investissements: 40% des capacités thermiques actuelles pourraient fermer à long terme. La situation est telle que les énergéticiens historiques sont fragilisés et ne pourront que faiblement contribuer au financement des investissements nécessaires pour décarboner le secteur électrique et remplacer les infrastructures vieillissantes (autour de 50 milliards d’euros par an jusqu’en 2050).

Pourquoi cette situation ? Parce que les faits ont démenti les anticipations sur lesquelles cette politique avait été construite : l’effondrement du prix du charbon (- 30% entre janvier 2012 et juin 2013) et de celui du CO2 remet en cause les équilibres initialement envisagés. En parallèle, les garanties d’accès au réseau et les subventions accordées aux énergies renouvelables pèsent à la hausse sur les prix payés par les consommateurs et à la baisse sur la rentabilité des centrales à gaz qui sont pourtant nécessaires à l’équilibre du système électrique. Bref, les signaux de prix jouent contre les objectifs fixés!

 

La crise du système électrique européen

 

Comprendre la situation et anticiper les tendances à venir pour déterminer une politique énergétique efficace qui renoue avec son triple objectif de sécurité  d’approvisionnement, de compétitivité et de maîtrise des émissions de CO2. Telles sont les ambitions de ce rapport qui rassemble l’analyse et les propositions du Commissariat Général à la Stratégie et à la Prospective (CGSP) et donne la parole à trois experts*, dont les contributions sont rassemblées.

 

La crise du système électrique européen

 

Les recommandations du CGSP doivent permettre le débat. Le CGSP préconise de clarifier et veiller à la cohérence des trois objectifs de la politique énergétique européenne, et par ailleurs, de ne pas confondre objectifs et moyens. Ainsi, le prochain paquet Climat-Energie devra se fixer comme seul objectif la réduction des émissions des gaz à effet de serre et proposer une cible lisible et stable à l’horizon 2030.  La révision des politiques de soutien au développement des ENR s’impose également, notamment en remplaçant, pour les technologies matures, les tarifs d’achat par des mécanismes plus compatibles avec le marché. En complément, il faudra accentuer et mieux coordonner les efforts de R&D au niveau européen pour les technologies non matures (stockage, efficacité énergétique, smart grids).

*Marc Oliver Bettzüge, professeur d’économie, directeur général de l’Institut de l’économie de l’énergie à l’université de Cologne ; Dieter Helm, professeur de politique énergétique à l’université d’Oxford ; Fabien Roques, professeur associé à l’université Paris-Dauphine et vice-président à Compass Lexecon

  • Auteurs : Dominique Auverlot, Étienne Beeker, Gaëlle Hossie et Aude Rigard-Cerison, département Développement durable ; Louise Oriol, Direction générale de l'énergie et du climat.
  • Avec les contributions de Marc Oliver Bettzüge, Dieter Helm et Fabien Roques.