Publié le lundi 30 janvier 2017
Comment estimer le rendement de l’investissement social ?
Comment estimer le rendement de l’investissement social ?
L’investissement social apparaît à la fin des années 1990 comme un modèle d’action sociale renouvelé pour faire face à l’évolution de sociétés fragilisées par l’émergence de nouveaux risques sociaux. Il consiste à investir dans le capital humain des individus de façon à augmenter et à maintenir leurs compétences et leur capacité à supporter les chocs.

La notion s’appuie en outre largement sur la promesse que la dépense sociale d’aujourd’hui rapportera à un moment donné. Sa crédibilité repose donc sur l’existence de travaux permettant d’identifier ce rendement.

Ce document de travail analyse les recherches existantes sur les impacts de l’investissement social. Il montre que l’approche consistant à lier les dépenses d’investissement social aux performances macroéconomiques des États n’est pas en mesure d’identifier de façon crédible l’effet causal de l’investissement social et a fortiori son rendement.

Ce document propose en outre d’adopter une vision plus locale et de séparer en deux étapes l’identification du rendement de l’investissement social. La première consiste à recourir à des évaluations d’impact en adoptant des méthodes qui permettent d’interpréter les résultats comme un lien de cause à effet. Une littérature scientifique abondante évalue déjà l’effet de politiques assimilables à de l’investissement social : la collecte de ces informations est un prérequis pour engager de nouvelles réformes d’investissement social. Nous proposons d’adopter une démarche de collecte systématique et d’analyses statistiques, en produisant davantage de méta-analyses.

La deuxième étape consiste à intégrer les résultats des évaluations d’impact dans des modèles de calculs socioéconomiques, afin de comparer les bénéfices des investissements ainsi identifiés aux coûts réels et sociaux de leur mise en œuvre. Le succès de cette étape suppose toutefois de surmonter deux obstacles importants :

− améliorer les données disponibles sur le coût des investissements sociaux mais aussi trouver la valeur monétaire des effets induits par l’investissement social ;
− prendre en compte la grande incertitude des estimations d’impact et de coût.

Les opinions exprimées engagent leurs auteurs
et n’ont pas vocation à refléter la position du gouvernement.