Back to
Rapport
Publié le
Vendredi 06 Avril 2018
Le Conseil de l’enfance du Haut Conseil de la Famille de l’Enfance et de l’Âge (HCFEA), installé en décembre 2016, a notamment inscrit à son premier programme de travail de 2017, la question des « temps et lieux tiers des enfants et des adolescents » hors famille et hors scolarité, pour de multiples raisons.
Les temps et les lieux tiers des enfants et des adolescents hors maison et hors scolarité

Télécharger la synthèse - Les temps et les lieux tiers des enfants et des adolescents
hors maison et hors scolarité

Télécharger le rapport - Les temps et les lieux tiers des enfants et des adolescents
hors maison et hors scolarité

La famille et l’école sont fondamentales pour le développement, l’éducation et l’épanouissement des enfants. Mais ce que ceux-ci font, vivent, découvrent, apprennent et créent par ailleurs, impacte également toutes les sphères de leur développement et de leur évolution globale : santé, affectivité, apprentissage, socialisation. De même que le respect de leurs besoins et de leurs droits.

Aujourd’hui, des financements publics importants sont consacrés aux activités des enfants et des jeunes dans ces « temps et lieux tiers » (ci-après « TLT »). Cependant leur impact sur les enfants et les jeunes, et les priorités qui en découlent en termes de politiques publiques avec une vision d’ensemble sont à ce jour peu étudiées. Ces financements sont dispersés, avec un risque de moindre efficacité à la clé.

Les travaux du Conseil de l’enfance et de l’adolescence du HCFEA ont permis de faire émerger les TLT comme objet d’une politique publique structurée et cohérente dans l’intérêt des enfants, tout en s’inscrivant dans un contexte d’optimisation des ressources publiques.

Dans un contexte de transformations de la société, une telle vision stratégique des TLT adaptés aux attentes des enfants et des évolutions sociales permettra de mieux équiper les enfants face aux défis qu’ils auront à relever. Elle donnera également aux familles aussi bien qu’à l’école un espace de relais et de « jeu » dans leur responsabilité vis à vis des enfants. Elle aura de plus des effets en retour sur le soutien à la parentalité, les inégalités, et les trajectoires scolaires des enfants.

En première approche, le Secrétariat général a estimé le surcroît de financement nécessaire pour mettre en œuvre une politique structurante des TLT à un total de 600 à 750 millions d’euros par an.

Télécharger la synthèse - Les temps et les lieux tiers des enfants et des adolescents
hors maison et hors scolarité

Télécharger le rapport - Les temps et les lieux tiers des enfants et des adolescents
hors maison et hors scolarité


Le rapport du Conseil de l’enfance et de l’adolescence a été remis officiellement le 6 avril 2018 à Mme Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

Tous nos travaux sur  :