Back to
Actualités
Publié le
Lundi 23 Septembre 2019
France Stratégie et le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) lancent un appel à projets de recherche sur les trajectoires familiales et de niveau de vie suite à des ruptures familiales.
Appels à projets de recherche - Trajectoires familiales et niveau de vie suite à des ruptures familales

Si la vie en couple reste le mode de vie dominant à l’âge adulte, la proportion de personnes en couple a tendance à diminuer et les trajectoires sont de plus en plus discontinues. La succession de périodes de vie en couple et de vie sans conjoint est devenue aujourd’hui courante. À l’image ancienne du couple marié stable jusqu’au décès de l’un des conjoints s’est substitué tout un ensemble de configurations familiales entre lesquelles se construisent les trajectoires individuelles. La présence d’enfants, longtemps apanage des couples, se retrouve dans l’ensemble de ces configurations, les enfants vivant de plus en plus souvent, au gré des éventuelles séparations ou nouvelles unions, avec seulement l’un ou l’autre de leurs parents.

Au-delà de cette fluidité commune des parcours de vie, les trajectoires individuelles sont fortement différenciées entre hommes et femmes; elles sont aussi marquées par d’importantes différences sociales, les plus aisés se remettant en couple plus rapidement. Enfin, la présence et le nombre des enfants jouent là aussi un rôle central. Cela n'est pas sans conséquences sur le niveau de vie, celui-ci pouvant connaître des baisses et des hausses sensibles en fonction des ruptures et des éventuelles remises en couple. Parmi les familles monoparentales, les plus modestes connaissent les conditions de vie les plus difficiles. Cela n’est pas sans conséquences pour les enfants pour lesquels un éloignement parfois durable d’un des parents, cumulé avec des conditions de vie plus difficiles contribue à un risque plus élevé de reproduction des difficultés sociales.

Les comportements familiaux ont évolué ces dernières années, avec une hausse significative du nombre de ruptures chaque année : environ 380 000 enfants sont concernés aujourd’hui chaque année par la séparation de leurs parents, dont 60 % hors mariage. Les conditions juridiques encadrant la rupture ont également évolué, avec la création du divorce sans juge, et la garde alternée se développe. Enfin, pendant longtemps, on ne disposait pour étudier ces comportements familiaux que d’observations situées à une date donnée (enquêtes, recensements), éventuellement en utilisant une recomposition de la biographie faite à cette occasion (enquêtes Famille). Mais des sources nouvelles existent aujourd’hui, qui autorisent le suivi des trajectoires des adultes et des enfants.

Pour toutes ces raisons, un nouvel éclairage sur les trajectoires familiales et de niveau de vie suite à une rupture qui utiliserait des données récentes serait souhaitable. Une meilleure connaissance du devenir des enfants concernés par une séparation et de leurs parents gardiens et non gardiens est indispensable pour mieux orienter les politiques publiques à destination de ces enfants et viser à les protéger autant que possible de la pauvreté.

Le HCFEA et France Stratégie souhaitent donc, dans le cadre du présent appel à projets, susciter des projets de recherche qui leur permettent d’améliorer la qualité de la connaissance disponible sur les parcours familiaux et les trajectoires de niveau de vie suite à des ruptures familiales.

Cet appel à projets de recherche est organisé en une unique étape de sélection parmi les propositions détaillées des équipes de recherche.

Date clé

Clôture pour le dépôt des propositions détaillées : lundi 4 novembre 2019 à 14 h (heure de Paris)

Tous nos travaux sur  :