Back to
Actualités
Publié le
Mercredi 08 Juillet 2020
Avec une certaine urgence, la crise sanitaire liée à l’apparition de la Covid19 renouvèle les interrogations sur nos façons de produire, de consommer, de travailler. L’expérience du confinement, en créant un effet de loupe sur certaines inégalités entre travailleurs (des « exposés » et des « protégés »), a conduit à remettre au-devant de la scène des réflexions portant sur le sens et la valeur accordée aux métiers, à leur condition d’exercice et leur lien à l’environnement. La pandémie pose donc avec d’autant plus d’acuité la nécessité de s’engager dans la transition écologique.
Présentation du séminaire Transition Ecologique et Compétences

Cette dernière représente un véritable enjeu de société. Tous les acteurs sont concernés, du politique au citoyen qui est aussi consommateur, en passant par les entreprises et les territoires. L’intégration des préoccupations écologiques dans l’activité économique engendre des changements considérables dans l’ensemble des secteurs, et induit une transformation des emplois et des métiers : des métiers spécialisés en environnement se développent ; d’autres métiers déjà existants requièrent une montée en compétences pour intégrer la dimension environnementale dans le geste professionnel. L’appareil de formation (initiale et professionnelle continue) doit également s’adapter pour répondre à ces enjeux.

Caractériser et anticiper les évolutions des emplois et des formations est essentiel à la mise en œuvre de cette transition écologique portée par plusieurs instruments des politiques publiques en matière d’environnement comme en matière d’emploi. Côté politique environnementale, du plan de mobilisation pour les emplois et les métiers dans l’économie verte lancé en 2009 à la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015, et plus récemment la feuille de route de l’économie circulaire du plan climat-énergie à l’automne 2019, les initiatives délimitent, identifient, mesurent, diagnostiquent les transformations à mettre en œuvre et les acteurs à impliquer dans cette transformation sociétale. Côté politique de l’emploi et de la formation professionnelle, les réformes en cours dans le cadre de la loi Pacte et de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel invitent à orienter les efforts des acteurs de la relation formation/emploi (ministères et haut-commissariat au plan d’investissement dans les compétences, collectivités territoriales, branches professionnelles, organismes d’éducation et de formation...) vers la prise en compte des besoins liés à la transition écologique.

Aussi les enjeux de mesures et d’identification des métiers et compétences associées à ces mutations sont-ils au cœur de nombreuses expérimentations dans ces deux champs de l’action publique. D’un point de vue quantitatif, les emplois liés à la transition écologique sont mesurés au niveau national par l’Observatoire national des emplois et métiers de l’économie verte (Onemev). Le nombre de professionnels comptabilisés représentent 14,5% de l’emploi en France (toutes professions confondues). Pour autant, les contraintes de la statistique publique et des sources disponibles rendent difficile une déclinaison régionale des méthodologies de mesure et d’observation de l’emploi.

Face à l’enjeu opérationnel de quantifier et de qualifier les besoins en emplois au niveau local, un séminaire organisé en novembre 2018 par l’Onemev a fait émerger un enjeu essentiel pour la réussite de la transition écologique : l’anticipation et l’observation de l’impact de la transition écologique sur le contenu des métiers et plus particulièrement sur les compétences attendues. Ce faisant, les acteurs de l’emploi et de la formation soulèvent la question des outils et méthodes existants pour observer les transformations du contenu des métiers ainsi que la question des dispositifs d’accompagnement à la fois des jeunes entrants sur le marché du travail mais également des salariés déjà en poste, des chercheurs d’emploi, des entreprises et des territoires dans ce processus.

Au regard de ces attentes, France Stratégie et le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq), avec l’appui de l’Onemev, organise un cycle de cinq web-conférences sur le thème : « Comment identifier et accompagner l’évolution des compétences en lien avec la transition écologique ? ».

Regards croisés sur l’observation et l’accompagnement de l’évolution des métiers et des compétences en lien avec la transition écologique

La première web-conférence se déroulera le Mardi 29 septembre 2020 et sera l’occasion d’évoquer la rencontre entre transformations des métiers et compétences associées à la transition écologique et dispositifs des politiques de l’emploi et de la formation professionnelle. Il s’agit d’une séance introductive aux quatre web-conférences qui suivront, destinée à poser les enjeux en termes d’environnement et d’emploi.    

Grand témoin

Quels scénarios pour l'avenir de l'emploi ?
Dominique Meda
, Professeure de sociologie à l’université de Paris Dauphine

Table-ronde

Comment faire dialoguer les enjeux en termes d’environnement et d’emploi ?
Aurore Médieu
, Responsable Transition écologique - économie circulaire au Conseil national des Chambres régionales de l’économie sociale et solidaire
Jean-Louis Bal, Président du Syndicat des énergies renouvelables
Thomas Gaudin, Économiste à l’Ademe
Régine Chevalier, Chargée de mission Anticipation et développement de l’emploi et des compétences à la Direction générale de l’emploi et de la formation professionnelle (ministère en charge du Travail)

Si vous souhaitez être informés des actualités liées à ce séminaire, inscrivez-vous ici

Organisé par :