Back to
Événements
Publié le
Mardi 03 Septembre 2019
Mardi 05 Novembre 2019
09h00 à 12h00
Comment mettre le numérique au service du dialogue social dans les entreprises et la fonction publique ? Les mutations digitales modifient les comportements au travail, déstructurent les repères de temps et de lieux et redéfinissent les collectifs.

De nouvelles pratiques mettent en tension les dirigeants, les encadrants, les représentants du personnel, les salariés ou agents : l’écosystème traditionnel des relations au travail s’en trouve bousculé. Dans le même temps, les attentes vis-à-vis du dialogue social ne cessent de croître pour articuler les différents enjeux économiques, sociaux et environnementaux.

Le numérique nous invite à repenser ce dialogue en offrant à ses acteurs d'autres modes de relations interpersonnelles, des rythmes différents et de nouveaux outils de connaissance et d'expressions. Depuis un an, Réalités du dialogue social anime un groupe de réflexion réunissant, sur ce sujet, des personnalités issues du monde de l'entreprise et de l'administration, des membres d’organisations syndicales, des chercheurs et des startupers. Ce groupe vous propose de confronter et nourrir leurs premières pistes de réflexion.

Atelier 1. Salariés & direction : Le numérique comme moyen d'expression et de pression ?

Avec le digital, les moyens et espaces d’expression se diversifient, tant pour les salariés que pour les directions : sites internet, intranet, blogs, forum, réseaux sociaux (d’entreprise ou généralistes) ou encore baromètres sociaux et sondages internes, autant d’outils par lesquels les salariés peuvent être amenés à exprimer leur point de vue sur leurs conditions de travail, ou leurs revendications. Dans une logique traditionnelle de rapport de force, ce sont également autant de moyens de pression sur les autres parties prenantes du dialogue social, parfois en mobilisant des canaux extérieurs au cadre de l’entreprise (réputation et image).
Comment (co)-construire ces outils de relation salariés / direction et quelle place des IRP : outils partagés ou outils de contournement des acteurs intermédiaires ? Quel rôle joue l’expression de groupes autonomes et comment la gérer ? Quel bénéfice pour le dialogue social ?

Atelier 2. Direction & IRP : Le numérique au service d'un dialogue social augmenté ?

Les consultations et négociations entre direction et représentants des salariés reposent sur des modalités très concrètes de travail, de partage d’information et de discussion, dont certaines sont fortement formalisées et ancrées dans des rituels sociaux. Le numérique remet en question certaines de ces modalités (possibilité de commenter en direct sur les réseaux une négociation en cours, consultations des salariés sur des accords…) mais offre aussi des possibilités nouvelles pour changer la façon de travailler entre direction et RP.
Comment faire pour que ces outils numériques viennent enrichir ce processus, et permette un dialogue social augmenté c’est-à-dire plus fructueux quant à sa capacité à produire des accords de qualité et éclairés ? De la vidéoconférence - permettant des échanges plus fréquents et légers à organiser - aux outils de collaboration en ligne pour la rédaction d’accords, en passant par le partage de données sur l’entreprise (BDES), quelles sont les pratiques envisageables ?

Atelier 3. IRP & salariés : Le numérique comme réponse à l'enjeu de proximité ?

La proximité entre les salariés et leurs représentants, mais aussi leurs dirigeants, est une dimension névralgique de la qualité et de la légitimité du dialogue social. Or cette proximité est menacée par de nombreuse tendances, auxquelles le digital participe : déstructuration des espaces de travail sur lesquels reposait traditionnellement la proximité (horaires variables, mobilité accrue, télétravail,…); raréfaction des moyens syndicaux sur le terrain (manque de vocation, faible renouvellement syndical, professionnalisation toujours plus forte des élus…) et désintermédiation permise par la communication digitale ; tendance à la centralisation des instances de représentation et de négociation parallèlement à celle des instances décisionnelles de l’entreprise.
Comment le digital peut-il à l’inverse permettre aux RP et OS de « toucher » les collaborateurs, d’être plus réactifs pour les informer et de faire offre de services de proximité ? Ces questions prennent tout leur sens dans le contexte actuel de réforme des Comité sociaux et économiques (élections professionnelles, fusion des instances, représentants de proximité).

Inscription sur invitation uniquement
Contact : secretariat@rds.asso.fr

En partenariat avec :

Tous nos travaux sur  :