Back to
Actualités
Publié le
Lundi 15 Février 2021
Le programme de France Stratégie pour 2021 a une ambition simple mais exigeante : que nos travaux contribuent utilement à l’action publique à un moment où celle-ci doit faire face à des difficultés sans précédent. La crise sanitaire, économique et sociale de 2020 a représenté un double défi pour France Stratégie : la prendre en compte dans ses travaux pour apporter aux décideurs publics et à l’opinion des éléments d’information à jour sur des sujets d’actualité, et ne pas relâcher l’effort sur les travaux de moyen et long terme que nous avions prévu de mener. Nous pensons avoir relevé ce défi.
Programme de travail 2021

Télécharger le programme de travail de France Stratégie

Nous avons ainsi, très vite après la décision de confinement, lancé un appel à contributions qui nous a permis de rassembler un riche matériau regroupant beaucoup des réflexions de nos concitoyens sur le « monde d’après ». Nous avons, parmi les premiers, analysé l’impact de la crise sur la vulnérabilité des différents métiers, et sur les zones d’emploi qui seraient les plus affectées. Nous avons attiré l’attention sur les tensions qui pouvaient, à court, moyen et long terme, peser sur la sécurité d’approvisionnement en électricité.

Dans le même temps, nous avons mené à bien un important programme de travail, marqué par le poids croissant des demandes qui nous sont adressées par l’exécutif ou à l’initiative de l’Assemblée nationale, ainsi que par le Haut-Commissaire au Plan qui dispose de notre concours. La part des évaluations de politiques publiques dans notre plan de charge s’est encore accrue. France Stratégie assure ainsi, avec l’Inspection générale des finances, le secrétariat du comité de suivi et d’évaluation du plan de soutien aux entreprises que préside Benoît Cœuré.

Le programme de France Stratégie pour 2021 vise à franchir une étape de plus dans la politique menée depuis plusieurs années : des travaux précis, rigoureux, impartiaux, autant que faire se peut quantifiés, impliquant parties prenantes et experts dans leur élaboration, et apportant aux décideurs publics et à l’opinion des informations, des analyses, de la prospective, des propositions et des évaluations utiles à l’élaboration des politiques publiques et à l’action publique. Cette orientation a rencontré les attentes d’un public que les événements inédits de l’année 2020 ont conduit à porter un intérêt particulièrement vif à ces questions : le nombre de visites sur notre site s’est accru de 20 % et celui des documents téléchargés de 30 %.

Les thèmes retenus s’inscrivent dans une assez large continuité avec ceux des trois derniers exercices : transition écologique, transformation du système productif, évolutions des emplois et du travail, politiques de progrès social. Un accent nouveau sera mis, notamment dans le cadre de la poursuite du cycle de séminaires consacré aux « soutenabilités », sur la manière dont se prennent les décisions publiques, dont elles sont mises en œuvre, et dont leur évaluation est menée et prise en compte. Une démarche similaire inspire le Forum pour l’avenir franco-allemand, dont nous assurons le secrétariat côté français : il cherche à identifier, à partir d’expériences de terrain, des pratiques innovantes transformant l’action publique.

La démocratie représentative cherche une nouvelle articulation avec la démocratie « consultative », qui associe directement les citoyens, et avec les formes classiques de la prise en compte des corps intermédiaires, qui caractérisent en particulier la démocratie sociale. L’impatience démocratique croissante des citoyens donne une acuité accrue à ces attentes. Nous nous efforcerons d’apporter de premiers éléments de réponse à ces questions. Notre ambition est que ces éléments puissent contribuer à améliorer la fabrique de l’action publique, et à lui permettre de retrouver une plus grande confiance de nos concitoyens.

Sur le même sujet