Back to
Rapport
Publié le
Jeudi 18 Avril 2019
Le premier rapport du Conseil national de productivité définit l’état de la connaissance sur la productivité et sur la compétitivité du pays dans le contexte européen. Avec cette version préliminaire du rapport, s’ouvre une phase d’un mois de consultations.
Productivité et compétitivité : où en est la France dans la zone euro ?

Télécharger le premier rapport du Conseil national de productivité
Productivité et compétitivité : où en est la France dans la zone euro ?

Le premier rapport du Conseil national de productivité (CNP) présente un tour d’horizon, pour la France, des enjeux et des questions relatives à la productivité et à la compétitivité. Avec cette version préliminaire du rapport s’ouvre une phase de consultations – jusqu’au 16 mai – durant laquelle les partenaires sociaux, les autres parties prenantes et les citoyens sont invités à faire part au Conseil de leurs commentaires et réactions. C’est à l’issue de cette phase de consultations que la version définitive du texte sera publiée. 

L’objectif de ce premier rapport est de définir l’état de la connaissance sur la productivité en France et sur la compétitivité du pays dans le contexte de la zone euro. Il se concentre notamment sur la question du ralentissement de la productivité qui frappe les pays industrialisés, dont la France, depuis plus de vingt ans. Ce ralentissement constitue une énigme au moment où ces économies connaissent un choc technologique de grande ampleur, énigme qui a donné lieu à un débat autour du concept de « stagnation séculaire ». Si le scénario de faibles gains de productivité venait à s’inscrire dans la durée, cela signifierait une stagnation du pouvoir d’achat pour le plus grand nombre et des difficultés à financer la transition écologique et les dépenses sociales notamment, dans un contexte de besoins croissants liés au vieillissement.

Ce travail établit clairement que productivité et compétitivité sont deux concepts distincts, avec des implications très différentes, en particulier pour un pays qui fait partie d’une union monétaire. Tous les pays de la zone euro ont individuellement et collectivement intérêt à augmenter leur productivité parce qu’elle est un gage de prospérité. En revanche, la compétitivité entre les pays de la zone euro doit s’inscrire dans un cadre coopératif et faire l’objet d’une surveillance pour prévenir les déséquilibres qui pourraient menacer la zone dans son ensemble.

En utilisant le document ci-joint, les contributions peuvent être transmises par simple envoi à l’adresse suivante jusqu’au 23 mai : cnp@strategie.gouv.fr

Contribuer en ligne ici

Tous nos travaux sur  :