Publié le vendredi 27 juin 2014
Installation de la Commission nationale d’évaluation des politiques d’innovation (CNEPI)
Installation de la Commission nationale d’évaluation des politiques d’innovation (CNEPI)
La Commission nationale d’évaluation des politiques d’innovation (CNEPI) entend améliorer l’efficacité et l’efficience des politiques d’innovation et éclairer les décisions de tous les acteurs du système national d’innovation, notamment les pouvoirs publics.

La mise en œuvre du plan « Une nouvelle donne pour l’innovation », se traduit par la création d’une commission nationale d’évaluation des politiques d’innovation. Cette commission a été installée chez France Stratégie vendredi 27 juin 2014 par Benoît Hamon, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ; Arnaud Montebourg, ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique ; et Geneviève Fioraso, secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, dont l’une des missions est de participer à l’évaluation des politiques publiques.
L’objectif principal de la commission présidée par Jean Pisani-Ferry est d’améliorer l’efficacité et l’efficience des politiques d’innovation. Dans cette perspective, la commission est chargée des missions suivantes :

  • évaluer les différentes composantes et dimensions des politiques d’évaluation au regard de leur impact économique (croissance, emplois, etc.) ;
  • les analyser dans leur globalité et s’interroger sur leur cohérence et leur articulation ;
  • formuler des propositions pour renforcer l’efficacité des politiques publiques ;
  • faire connaitre, sur la base d’un travail de veille tant nationale qu’internationale, les bonnes pratiques en matière de politiques d’innovation dans les régions et à l’étranger.

La commission compte 20 membres : des économistes français et étrangers, des experts issus des administrations publiques et des collectivités territoriales, et des acteurs-praticiens du système d’innovation (entreprises innovantes, transfert et liens recherche-industrie, financement de l’innovation).

L’installation a également été une séance de travail consacrée aux débats sur les premiers chantiers de l’évaluation.

Composition de la Commission nationale d’évaluation des politiques d’innovation :

Président de la commission

Jean-Pisani-Ferry, commissaire général à la stratégie et à la prospective

Membres de la commission

Jean-Richard Cytermann, chef de la mission, Inspection générale à l’Inspection Générale de l’Administration de l’Education Nationale et de la Recherche (IGAENR), ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Elie Cohen, directeur de recherche CNRS

Stéphane Distinguin, fondateur et président de la société consacrée à la mise en pratique de l’innovation FaberNovel, président du pôle de compétitivité Cap Digital Paris Région

Marie Ekeland, partenaire du fonds Elaïa Partners, co-présidente de l’association des start-ups du numérique France Digitale

Jean-Louis Gagnaire, vice-président de la région Rhône-Alpes (titulaire), Patricia Andriot, Vice-président de la région Champagne-Ardenne (suppléante).

Jean-Charles Guibert, directeur de la valorisation du CEA et directeur de Minatec

Dominique Guellec, chef de la Division des politiques d’innovation (études-pays et perspectives), Direction science-technologie-industrie, à l’OCDE

Michel Houdebine, chef du service des politiques publiques, DG Trésor, ministère de l’Economie et des Finances

Laurent Kott, président du directoire de la société de capital-risque IT-Translation Investissement (IT2 Investissement)

Christophe Lecante, PDG de Tecknowmetrix (TKM) et président de la commission Innovation du Comité Richelieu, président de l’Institut des Hautes Etudes pour la Science et la Technologie (IHEST)

Nadine Massard, professeure de sciences économiques à l’Université Jean Monnet Saint-Etienne, membre du centre de recherches économiques GATE Lyon-Saint-Etienne (UMR 5824) et présidente d’EuroLIO (European Localized Innovation Observatory)

Marie Meynadier, PDG de la jeune société innovante des technologies médicales EOS Imaging

Agnès Paillard, présidente du pôle de compétitivité Aerospace Valley, présidente du Conseil d’administration de l ‘Institut national de la propriété industrielle (INPI)

Laure Reinhart, directeur des partenariats, Direction Innovation, BPI France

Alain Resplandy-Bernard, Conseiller référendaire, Cour des comptes

Luc Rousseau, vice-président du Conseil général Economie, Industrie, Energie et Technologies (CGIEIT), ministère de l’Economie et des Finances.

Paul Seabright, professeur d’économie à l’université Toulouse 1 Capitole, chercheur à l’Institut d’économie industrielle (IDEI) et membre de la Toulouse School of Economics (TSE)

Luc Soete, Rector magnificus de l’université de Maastricht, professeur de relations économiques internationales à la School of Business and Economics de cette université, membre du directoire du Maastricht Economic Research Institute on Innovation and Technology (UNU-MERIT)

Reinhilde Veugelers, professeure au département de gestion, stratégie et innovation, à la Katholieke Universiteit Leuven (Louvain)

Selon Benoît HAMON : « La recherche et l’innovation, ce sont des résultats, ce sont des progrès qui bénéficient à tous. Mais c’est aussi, et avant tout, un état d’esprit, un certain rapport au monde et au temps. Nous souhaitons miser sur la complémentarité, sur les échanges, sur les interfaces, sources d’innovations. Nous devons avoir des dispositifs qui favorisent l’émergence de la diversité d’acteurs : chercheurs, ingénieurs, entrepreneurs, investisseurs et designers autour de projets communs. »

Pour Geneviève FIORASO : « Dans un monde qui avance très vite, notre système de formation, de recherche et d’innovation doit s’adapter : il doit être plus réactif, plus fluide pour gagner la bataille de la connaissance, de l’emploi et de la compétitivité.»

Et Arnaud MONTEBOURG de conclure : «L’innovation est le premier levier de compétitivité hors coût de l’économie. Nous devons rationnaliser l’ensemble des structures et dispositifs publics et parapublics de soutien à l’innovation pour en améliorer l’efficacité économique : création d’emplois et de valeur ajoutée »