Back to
Rapport
Publié le
Mardi 30 Janvier 2018
Issu de la concertation des acteurs de l’apprentissage pilotée, avec l’appui de France Stratégie, par Sylvie Brunet, ancienne DRH et présidente de la section travail et emploi du Conseil économique, social et environnemental (CESE), ce rapport s’inscrit dans le cadre de la réflexion menée conjointement par la ministre du Travail, le ministre de l’Éducation nationale et la ministre de l’Enseignement supérieur en vue d’améliorer les dispositifs actuels d’apprentissage.
Pour le développement de l’apprentissage - Synthèse de la concertation

Télécharger le rapport pour le développement de l’apprentissage – Synthèse de la concertation

L’ambition portée par les ministres est de faire de l’apprentissage une voie d’excellence au profit de tous les jeunes et des entreprises.

Partant des constats partagés par les acteurs d’une attractivité relativement faible de l’apprentissage et d’une complexité de son organisation (financement, formalités administratives, modalités de rupture du contrat) qui peut s’avérer dissuasive pour certaines familles et certaines entreprises, le rapport formule plusieurs propositions d’évolution.  

Ces propositions ciblent en premier lieu les jeunes et leur famille. Elles reposent sur une amélioration de leur information notamment par des indicateurs de qualité des CFA, une meilleure préparation des jeunes avec la création d’un « sas » qui permette de bien préparer le jeune à l’entrée en apprentissage  et un meilleur accompagnement tout au long du parcours d’apprentissage, y compris lorsqu’il y a rupture du contrat. Pour qu’ils soient davantage en prise avec les aspirations des jeunes, ces parcours doivent être sécurisés et fluidifiés, ce que visent ces propositions.

Le rapport formule également des recommandations en vue d’une meilleure prise en compte des contraintes de l’entreprise. Sont ainsi proposées la rédaction de référentiels d’activités professionnelles plus proches des évolutions et des besoins de l’entreprise ainsi que la suppression de certains freins réglementaires qui peuvent peser sur leurs choix d’embauche. Le maître d’apprentissage serait obligatoirement formé et verrait également son rôle valorisé.

Enfin, le rapport propose de faire évoluer la gouvernance actuelle de l’apprentissage. Cela passe notamment par la création d’une Agence de l’apprentissage chargée de coordonner les acteurs, de donner de la visibilité aux jeunes et aux familles sur l’apprentissage ainsi que de simplifier les modalités d’accompagnement tout au long du parcours.  

Retrouvez l’ensemble des documents de travail issus de la concertation.


Rapport établi par Sylvie BRUNET, présidente de la concertation sur l’apprentissage

Avec l’appui de :

  • Hervé GOSSELIN, membre de l’Inspection générale des affaires sociales
  • Nicolas PAULIAC, membre de l’Inspection générale des affaires sociales
  • David HÉLARD, membre de l’Inspection générale de l’éducation nationale
  • George ASSERAF, membre de l’Inspection générale de l’administration de l’éducation nationale et de la recherche

Télécharger le rapport pour le développement de l’apprentissage – Synthèse de la concertation