Back to
Publications
Etude
Date de publication : 
Lundi 03 Avril 2017
2° Investing Initiative publie aujourd'hui un rapport sur le financement des investissements de long terme, un enjeu clé pour l'économie mondiale et européenne. France Stratégie et l'ADEME ont financé l'étude.
Fiscalité de l'épargne financière et orientation des investissements

Que ce soit pour les fonds propres des entreprises, l’investissement en innovation, le capital-risque, les infrastructures, le numérique, la transition énergétique mais aussi l’éducation, la santé et la formation continue, les besoins d’investissements de long terme pour la croissance de la France sont massifs. Or, si l’épargne est abondante en France, on peut interroger sur sa capacité à financer en priorité les investissements les plus porteurs d’une croissance soutenue et durable du pays. Afin d’apporter des éléments de réponse à cette question, France Stratégie et l’ADEME ont confié à 2 Degree Investing Initiative la responsabilité de réaliser une étude sur le sujet. Ce travail a fait l’objet de discussions avec un comité consultatif qui s’est réuni plusieurs fois aux différentes étapes du projet.  Au-delà de la cartographie des supports d’épargne et des investissements qu’ils financent, l'étude analyse les mesures fiscales existantes qui visent à influencer les choix des Français dans ce domaine et esquisse des pistes d’évolution.

Auteurs
Ce rapport a été rédigé par l’équipe 2°Investing Initiative (Stanislas Dupré, Diane Strauss et Alexandre Gorius, avec le soutien de Didier Davydoff, Ulf Clerwall et Hugues Chenet)

Remerciements
La recherche a été financée par France Stratégie etl’ADEME. L’analyse s’est en outre appuyée sur les données fournies gracieusement par Morningstar et MSCI ESG Research. Merci à Didier Davydoff, Didier Janci et Christophe Corbel pour leur relecture attentive.


Les points de vue exprimés dans ce rapport relèvent de la seule responsabilité des auteurs et ne reflètent pas nécessairement ceux des membres de l’association 2°Investing Initiative ou ceux des membres du comité consultatif. Les auteurs sont les seuls responsables des erreurs éventuelles.

Tous nos travaux sur  :