Back to
Actualités
Publié le
Vendredi 27 Mars 2020
À l’invitation du Conseil régional Pays de la Loire, une délégation d’une dizaine d’agents de France Stratégie s’est rendue à Nantes les 11 et 12 février à la rencontre des acteurs de terrain, tant publics (élus, services de la Région, préfet de Région, préfet de département) que privés (opérateurs, chefs d’entreprise).
deplacement-pays-de-la-loirev2.jpg

L’un des objectifs était de découvrir l’exercice de prospective « Ma Région 2050 » mené par la Région dans le cadre de l’élaboration de son Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET). Ce déplacement a aussi été l’occasion de présenter les derniers travaux de France Stratégie au cours de trois ateliers qui ont réuni près d’une trentaine de participants chacun. Ces ateliers, qui portaient sur l’artificialisation des sols, le dynamisme économique et les enjeux de mobilité en zones peu denses, étaient au cœur des préoccupations des acteurs régionaux.

La Région est particulièrement dynamique, tant sur le plan économique que démographique. Les acteurs locaux ont alors à gérer les effets et les problématiques liés à une attractivité forte. La Région gagne en effet près de 30 000 habitants par an et connaît une forte croissance économique.

Le premier atelier sur l’artificialisation des sols a été l’occasion d’exposer les grands enjeux que recouvre l’objectif de « zéro artificialisation nette ». Les participants, élus, services de collectivités et agences d’urbanisme ont pu faire part de leurs interrogations sur la manière d’y parvenir.

télécharger le compte rendu de l'atelier

L’atelier sur la performance en matière de chômage a permis de recueillir les explications des acteurs locaux sur les facteurs de succès du « miracle vendéen ». Il en est ressorti que le territoire vendéen cumulait différents atouts – géographiques et structurels – qui favorisaient le dynamisme économique de la région. Les acteurs économiques animent en outre entre eux une communauté solidaire afin de faciliter le développement de chacun. Ils ont par ailleurs insisté sur l’importance d’une action publique accompagnatrice et facilitatrice.

télécharger le compte rendu de l'atelier

Le dernier atelier, sur les questions de mobilité en zones peu denses, a permis d’entendre les positions d’opérateurs, de collectivités et des services de la Région à l’heure de l’élaboration du Schéma régional des mobilités. La question du portage de la compétence mobilité, soit par la Région soit par les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI), est alors apparue comme centrale.

télécharger le compte rendu de l'atelier

Ces rencontres auront notamment pour suite une invitation de la Région à participer à la présentation des résultats de la démarche « Ma Région 2050 » le 15 mai prochain, ainsi qu’un échange sur les outils de prospective en matière d’emploi.

Enfin, notre déplacement s’est conclu par une rencontre avec le préfet de Région et son Secrétariat général aux affaires régionales (SGAR). Les échanges ont notamment porté sur :

  • la décentralisation au concret et l’organisation de la puissance publique sur le territoire régional ;
  • l’action et le rôle des services de l’État en région, garants de la neutralité politique, en soulignant l’importance du Secrétariat général pour les affaires régionales (SGAR). L’échelon de l’État local reste essentiel pour la compréhension globale des enjeux territoriaux, l’animation et la coordination du déploiement des politiques publiques sur les territoires. Il joue un rôle d’accompagnateur des acteurs locaux.