Back to
Événements
Publié le
Jeudi 04 Février 2021
Jeudi 04 Février 2021
09h00 à 12h30
La Caisse nationale des Allocations familiales (Cnaf), France Stratégie (FS) et le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) organisent le séminaire « Premiers pas » du 1er décembre 2020 à l’été 2021.

L’ambition du séminaire est de proposer des actions relevant de politiques publiques structurées et lisibles centrées sur le développement, l’épanouissement et les acquisitions du jeune enfant.

« Premiers pas » prend appui sur les enjeux du développement de l’enfant et du rôle de son environnement social et familial pour dégager des lignes d’orientation possibles d’une politique publique concertée de la première enfance. Les tables rondes croiseront les apports académiques de chercheurs, les savoirs expérientiels d’acteurs du secteur et des analyses relatives aux politiques publiques mises en place en France et à l’étranger.

Ce cycle de séminaire s’adresse aux décideurs publics, aux professionnels de la petite enfance, aux acteurs locaux et aux chercheurs, sur invitation.

La troisième séance s’intéresse au rôle joué par les conditions de vie, et notamment les situations de pauvreté, sur le développement des enfants et les enjeux que cela soulève. Elle interroge le contenu et les modalités des différentes interventions publiques menées en direction de l’environnement social et questionne leur cohérence et leurs articulations.


Le programme de la troisième séance :

Discutante de la séance : Christine Mennesson, IEP de Toulouse

9h00-10h00 : Table-ronde 1 – Inégalités de conditions de vie : quels enjeux sur le développement affectif, cognitif, social et de santé des jeunes enfants ?

Concevoir le développement affectif, cognitif, social et de santé de l’enfant, c’est aussi s’interroger sur le rôle joué par ses conditions de vie (pauvreté, fragilité…). Qu’entend-on par environnement du jeune enfant ? S’il est question d’inégalités de destin, que nous disent les recherches et études scientifiques du rôle spécifique de cet environnement sur les jeunes enfants ?  Quel constat ceci conduit-il à dresser sur les politiques publiques actuelles (accueil des enfants, pré-scolarisation, lutte contre la pauvreté, logement, santé…) et sur l’intérêt de développer ou d’essaimer des actions de prévention sociales, culturelles et interculturelles probantes ? Faut-il alors imaginer une politique publique modulée selon les conditions de vie des familles ?

  • Chantal Zaouche-Gaudron, professeure de psychologie de l’enfant à l’université Toulouse Jean Jaurès, responsable du Groupement d’Intérêt Scientifique « Bébé, petite enfance en Contextes », membre du Conseil scientifique de la CNAF ;
  • Lidia Panico, chargée de recherches à l’Institut National d'Etudes Démographiques (Ined), enseignante à Sciences Po Paris et collaboratrice scientifique pour le Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge (HCFEA) ;
  • Thierry Lang, épidémiologiste et professeur à l’université Toulouse III, responsable de l’équipe « Inégalités Sociales de Santé, cancer et maladies chroniques » UM 1027 Inserm, directeur de l’Institut de recherche IFERISS, et membre du Haut Conseil de la santé publique (HCSP).

10h00-10h30 : Echanges avec les participants

10h30-11h30 : Table-ronde 2 – Lutte contre les inégalités et développement du jeune enfant : quelle cohérence, quelles articulations ?

Une politique universelle destinée aux jeunes enfants peut-elle porter simultanément des ambitions de développement et de lutte contre les inégalités de destin ? Les pratiques et services d’accompagnement ciblés doivent-ils être exclusivement réservés aux jeunes enfants issus de milieu défavorisé ? Faut-il articuler ces objectifs avec les politiques à destination des parents, des familles voire aux politiques publiques globales ? Quels contenus faut-il donner à ces articulations (santé, prévention et protection de l’enfant, logement, politique de la ville…) ? Quelle approche portée par la garantie pour l’enfance proposée par la Commission européenne et visant à lutter contre la pauvreté des enfants ?

  • Bruno Palier, directeur de recherche du CNRS à Sciences Po (Centre d’études européennes et de politique comparée), directeur du Laboratoire interdisciplinaire d’évaluation des politiques publiques de Sciences po (LIEPP) ;
  • Olivier Thévenon, chef de l’unité sur le bien-être des enfants au Centre de l’OCDE pour le Bien-être, l’Inclusion, la Soutenabilité et l’Égalité des chances (WISE).

11h30-12h00 : Echanges avec les participants

12h00-12h30 : Synthèse et conclusions de la séance 3

Inscription sur invitation uniquement
contact : evenements@strategie.gouv.fr

Organisé par :

plus d'informations sur le cycle de rencontres

Tous nos travaux sur  :