Back to
Communiqués de presse
Actualités
Publié le
Lundi 28 Octobre 2019
Les liens entre France Stratégie et le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) ont été resserrés fin 2018 : la présidence du COE a été confiée au Commissaire général de France Stratégie, et le secrétariat a été intégré aux équipes de France Stratégie.

Le décret n° 2019-1087 du 25 octobre 2019 prévoit une nouvelle composition du COE, qui passe de plus de cinquante à trente-cinq membres. Il réunira désormais :

  • six personnalités qualifiées ;
  • une représentation paritaire des partenaires sociaux : côté employeurs, trois partenaires sociaux représentatifs au niveau interprofessionnel (MEDEF, CPME, U2P), trois partenaires sociaux représentatifs au niveau multi professionnel (FNSEA, UDES, et FESAC) ; côté salariés, les cinq partenaires sociaux représentatifs (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC) et l’UNSA, suivant dans le classement par nombre de voix aux élections professionnelles ;
  • deux députés et deux sénateurs ;
  • la représentation d’un membre du Parlement européen ;
  • un représentant du CESE ;
  • un représentant de l’association des maires de France, un représentant de l’Assemblée des départements de France, un représentant des Régions de France.
  • huit représentants des administrations et organismes chargés d’une mission de service public : France Stratégie, Dares, DGEFP, DGT, DG Trésor, DGE, Insee et Pôle Emploi.

L’objectif de cette composition resserrée est de permettre d’approfondir le rôle du COE comme instance de débats autour des grandes questions de l’emploi et du chômage, comme était sa vocation initiale, et en pleine cohérence avec la tradition de dialogue social qui est celle de France Stratégie depuis sa création comme Commissariat général du Plan.

 

Retrouvez les actualités du COE sur le site de France Stratégie, ici

Les anciennes publications du COE sont accessibles ici

Les missions du COE

Organisme placé auprès du Premier ministre et associé au réseau de France Stratégie, le COE est une instance d’expertise et de concertation sur l’ensemble des questions d’emploi créé par décret n° 2005-326 du 7 avril 2005. Ses missions consistent à :

  • formuler un diagnostic sur les causes du chômage et établir un bilan du fonctionnement du marché du travail, ainsi que des perspectives pour l’emploi à moyen et long terme ;
  • évaluer les dispositifs existants d’aide à l’emploi, aux parcours professionnels et à la formation ;
  • formuler des propositions susceptibles de lever les obstacles de toute nature à la création d’emplois, d’améliorer le fonctionnement du marché du travail et d’accroître l’efficacité des différents dispositifs d’incitation au retour à l’emploi.