Back to
Document de travail
Publié le
Jeudi 16 Juillet 2020
Les enjeux énergétiques peuvent être le support de coopérations territoriales, comme c’est le cas entre la métropole de Brest et certaines des intercommunalités qui l’environnent.
La transition énergétique, un levier de coopération interterritoriale

Télécharger le document de travail - La transition énergétique,
un levier de coopération interterritoriale. Le cas de Brest et de la pointe bretonne

Associées au sein du Pôle métropolitain du Pays de Brest ou dans le cadre de partenariats plus larges comme avec le Pays du Centre Ouest Bretagne (COB) ou la communauté de communes du Kreiz Breizh (CCKB), ces collectivités aux profils complémentaires mutualisent leurs capacités d’intervention dans le domaine de la transition énergétique.

Brest métropole et la ville de Brest sont d’abord des lieux de consommation, d’énergie en particulier, tandis que les espaces plus ruraux (Pays du COB, CCKB) qui la bordent semblent susceptibles de s’affirmer comme des sites de production d’énergie renouvelable.

La métropole brestoise peut contribuer à faire émerger des projets de production d’énergie renouvelable en partageant ses ressources – capacités d’analyse, de montage de projet, de financement, intérêt opérationnel et pilotage d’entreprises publiques – avec les plus petites collectivités rurales. À ce jour, une partie d’entre elles n’a pas d’obligation légale d’identifier les besoins et potentiels de leur territoire : l’estimation des ressources renouvelables y est partielle. D’autant qu’elles disposent de peu d’ingénierie pour ce faire. Un partenariat au niveau du Pôle, incluant des territoires ruraux, ainsi qu’avec le Pays du Centre Ouest Bretagne, est susceptible de valoriser leurs productions d’énergie renouvelable. Ces dernières peuvent dans ce cadre bénéficier des éventuelles retombées financières d’une telle valorisation – activité économique, fiscalité, par exemple – tandis que l’ensemble du territoire devient le cas échéant en mesure d’attester la croissance de sa production d’origine renouvelable.

Le Pôle métropolitain est l’instrument d’une coopération entre collectivités aux profils variés. Il offre un cadre d’action commun aux intercommunalités et la possibilité de mutualiser des ressources, en particulier dans les domaines de l’économie et de l’emploi (soutien aux entreprises, politiques foncières), de la transition écologique et énergétique (élaboration des plans climat air énergie, par exemple), en plus de l’exercice de la compétence d’élaboration d’un Schéma de cohérence territoriale (SCOT) en matière d’aménagement du territoire et de développement durable.

Les capacités administratives de la métropole de Brest viennent appuyer l’action des intercommunalités partenaires, favorisant la construction et le maintien de capacités d’analyse sur ces territoires. Elles facilitent l’obtention de financements européens et nationaux pour des projets territoriaux, confirmant le caractère structurant de tels soutiens financiers conditionnels. Ces interactions peuvent être formalisées par des contrats ad hoc comme les contrats de réciprocité ou les contrats de transition écologique.

La coopération entre Brest métropole et les intercommunalités environnantes est également concrétisée par la mise en place d’institutions techniques qui renforcent les capacités opérationnelles des acteurs publics locaux. Les agences locales de l’énergie, des entreprises publiques locales et des syndicats d’énergie apportent une expertise technique à ces acteurs.

La transition énergétique peut constituer le support de projets de territoire qui poursuivent des objectifs environnementaux et contribuent en même temps au développement économique ainsi qu’au renforcement des solidarités interterritoriales. Ces projets sont toutefois confrontés à plusieurs difficultés : la compétitivité limitée d’une partie de l’énergie renouvelable (chaleur) produite localement1, la disponibilité encore partielle de données permettant de mieux préciser les potentiels et les besoins locaux, et des mutualisations dont la pérennité n’est pas garantie. Le défi de la mise en oeuvre et de la mise en cohérence reste à relever à plus grande échelle.

La plupart des collectivités françaises font face à des problématiques similaires et ne détiennent qu’une partie des outils pour les traiter. La transition énergétique invite ainsi à considérer la contribution de tous les niveaux d’action publique et leur nécessaire coordination.

Les opinions exprimées dans ces documents engagent leurs auteurs
et n'ont pas vocation à refléter la position du gouvernement.

consultez aussi la publication "Les politiques de mobilité dans les Hauts-de-France. Des enjeux sociaux à l’épreuve du climat"

consultez aussi la publication "Les projets alimentaires territoriaux, un levier pour une transition écologique partagée. Le cas de l’Albigeois"

Auteurs

Marie Degremont.jpg
Type d'image: 
Libre
Marie
Dégremont
Développement durable et numérique
Tous nos travaux sur  :