Back to
Débats
Publié le
Vendredi 12 Janvier 2018
Vendredi 12 Janvier 2018
15h00 à 17h00
La problématique posée par l’émergence de l’IA a fait principalement l’objet d’approches techniques (informatique, mécatronique, mathématique), juridiques (responsabilité, assurance, éthique…) ou psychologiques (notamment liées à l’usage de l’IA en robotique).

Ces dernières ne rendent cependant qu’imparfaitement compte de la capacité potentielle très élevée de transformation de l’intelligence artificielle, tant sur le plan sociétal que sur le plan organisationnel.

La recherche engagée dans le cadre de l’Executive Doctorate in Public Affairs de l’université Paris-Dauphine a choisi de privilégier ce volet organisationnel en mettant en œuvre une approche sociologique, centrée sur l’analyse des usages de l’intelligence artificielle et/ou la manière dont sont perçus et appréhendés les usages anticipés.

Dotée d’une culture spécifique forte, structurée selon une logique hiérarchisée, la Gendarmerie nationale constitue un terrain d’observation et d’analyse d’autant plus singulier. Il est possible d’en tirer de riches enseignements pour ce qui concerne l’appropriation de l’intelligence artificielle et la place de l’humain dans les dispositifs mis en œuvre.

Gioia Venturini, directrice de la Coopération internationale et des Relations institutionnelles (R&I et Innovation) au sein du groupe Safran présentera les premiers résultats de ses travaux, issus d’un Executive Doctorate.
Ces éléments seront discutés par Lionel Janin, adjoint à la directrice du département Développement durable et Numérique de France Stratégie, avant un échange avec tous les participants.

En partenariat avec :

Tous nos travaux sur  :