Back to
Le Commissariat général à la stratégie et à la prospective devient France Stratégie

France Stratégie, laboratoire d'idées public, est un organisme de concertation et de réflexion.

Son rôle est de proposer une vision stratégique pour la France, en expertisant les grands choix qui s'offrent au pays.

Son action repose sur quatre métiers :

  • Évaluer les politiques publiques, de façon indépendante et exemplaire.
  • Anticiper les évolutions de la société française, qu’elles relèvent de l’économie, du social, du développement durable ou des technologies et analyser les questions qu’elles posent à moyen terme, afin de préparer les conditions de la décision politique.
  • Débattre. France Stratégie a vocation à être une maison ouverte, dialoguant avec les partenaires sociaux, la société civile, les entreprises, la communauté des spécialistes et le monde universitaire.
  • Proposer des politiques/réformes/orientations au gouvernement, en mettant en lumière les arbitrages possibles, les expériences étrangères et les positions des acteurs.

France Stratégie joue la carte de la transversalité, en animant un réseau de sept organismes aux compétences spécialisées : le Conseil d’analyse économique (CAE), le Conseil d’orientation des retraites (COR), le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE), le Haut Conseil de la famille, de l'enfance et de l'âge (HCFEA), le Haut Conseil pour l’avenir de l’assurance maladie (HCAAM), le Haut Conseil du financement de la protection sociale (HCFi-PS), et le Centre d’études prospectives et d’informations internationales (CEPII).

Modification du décret de création

Sur la base ses conclusions du rapport du Comité d’évaluation de France Stratégie, le Premier ministre a souhaité que le décret du 22 avril 2013, qui avait fondé ce nouvel organisme soit modifié : le décret du 24 mars 2017 actualise donc les dispositions relatives au fonctionnement de France Stratégie. Il a pour objectif de renforcer le champ de ses attributions, qu’il s’agisse notamment d’accueillir le Conseil national de productivité que la France devra mettre en place comme chaque État membre de la zone euro, ou de donner un statut à sa « Plateforme RSE ».

Ce décret officialise la modification de la dénomination du Commissariat général à la stratégie et à la prospective, désormais désigné « France Stratégie ».

Le texte vise à clarifier deux éléments majeurs :

  • d’une part, une charte, approuvée par le Premier ministre, précise désormais les principes établissant l’autonomie et la responsabilité éditoriale de l’institution, dans ses relations avec le gouvernement.
  • d’autre part, la coordination du réseau des organismes associés à France Stratégie autour d’une programmation annuelle des travaux. Deux modifications sont par ailleurs apportées à la liste des membres du réseau : le Conseil national de l’industrie est supprimé de cette liste, en raison de son caractère plus fortement ministériel et l’élargissement du Haut Conseil de la famille en un Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge est pris en compte.

Le décret institutionnalise la plateforme nationale d’actions globales pour la responsabilité sociétale des entreprises créée au sein de France Stratégie.

Le texte prévoit également le rattachement à France Stratégie du Conseil national de productivité prévu dans chaque État membre par le Conseil européen du 20 septembre 2016.

 Vidéo de présentation de France Stratégie

Sur le même sujet :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Liens utiles

 

L'équipe

France Stratégie est composée d’une équipe de plus de 40 experts permanents (économistes, juristes, ingénieurs, sociologues, politistes…), 15 conseillers scientifiques qui travaillent au sein de quatre départements sectoriels, 20 agents affectés aux fonctions support (RH, finances, affaires intérieures et archives).

Michel Yahiel est commissaire général de France Stratégie.

Fabrice lenglart est commissaire général adjoint de France Stratégie.

Voir toute l'équipe

 

 

Chiffres clés :

  • 4 départements sectoriels : économie, développement durable et numérique, travail emploi compétences, société et politiques sociales.
  • 2 services transversaux : Sécrétariat général et développement, Edition-communication-événements
  • 7 organismes à compétences sectorielles

 

De la planification à la française à France Stratégie

Le Plan est né, à la Libération, de la volonté de refonder l'économie française sur des bases nouvelles, à l'initiative de Jean Monnet qui présente son projet au Général de Gaulle. Il s'agissait d'accompagner l'effort de reconstruction du pays au sortir de la guerre, mais sur la base d'une planification dite "indicative", devant être distinguée de la planification en vigueur dans les anciens pays socialistes soviétiques à économie planifiée.

Dans les années 1960, le Commissariat général du Plan est l'instrument de la modernisation technologique de l'économie française, exprimée par le lancement de grands projets industriels.

A partir des années 1990, avec la fin des plans quinquennaux, l'institution doit se renouveler. Une réforme profonde de la planification a donc lieu avec la création le 6 mars 2006 du Centre d'analyse stratégique, institution d'expertise placée auprès du Premier ministre.

Créé par le décret du 22 avril 2013, France Stratégie, lui a succédé, doté de missions élargies.

 

Chiffres clés

  • 3 avril 1946 : création du Commissariat général du Plan
  • 1 000 rapports ont ponctué la vie du Plan
  • 11 plans entre 1946 et 1997

 

Sur le même sujet :